La Living Joconde

Par Florent Aziosmanoff

Le Projet

Le numérique investit aujourd’hui l’univers de la bijouterie. Sa mutation vers « l’objet connecté » offre une opportunité inédite pour la diffusion de l’art, sous la forme d’une living joaillerie. Les bijoux permettent en effet de réaliser des œuvres qui viendront exister dans l’intimité quotidienne de ceux qui les portent, vivant au fil de la journée avec eux et avec leurs proches, pour y délivrer les enjeux de discours de leur auteur.

La Living Joconde prend pour thème le personnage de La Joconde de Léonard de Vinci. Elle a une « personnalité globale » située dans le cloud, s’incarnant dans un ensemble de bijoux, une App pour smartphones, ainsi que d’une version « tableau ».

Chacune des différentes représentations, qu’elle soit bijou, App ou tableau, a un fonctionnement indépendant. Elle vit en compagnie de son entourage, se transformant au fil du temps selon la qualité des relations qu’elle entretient avec lui. Elle est également reliée à la personnalité globale, recevant son influence, et lui transmettant en retour son expérience de vie personnelle, qui influe sur elle.

De La Joconde à la Living Joconde

Le tableau de La Joconde fut une révolution aussi bien par le progrès des techniques de représentation qu’il consacra, que par la manière dont il installe sa relation au public. La Living Joconde poursuit ces mêmes pistes, en investissant les plus actuelles de nos technologies numériques et en réinventant la relation entre une œuvre d’art et son public.

La modernité numérique s’incarne spécifiquement dans l’intelligence artificielle, qui permet de doter un dispositif de comportements autonomes et de systèmes relationnels, afin d’entretenir une relation sensible avec le public.

A travers l’analyse du tableau , il est possible de comprendre ce que fut le projet de Léonard de Vinci, tout en tenant compte de son histoire depuis un demi millénaire et de la manière dont il résonne aujourd’hui dans notre culture. Cela permet de constituer le profil psychologique de Mona Lisa, de lui donner « vie » sous la forme de la Living Joconde, en conférant unité et cohérence à son comportement.

La Joconde, une madone profane

Chacun peut voir en Mona Lisa une personne à aimer, comme une sœur, comme une mère ou comme une fille, comme une amie, comme une épouse ou comme une amante. Elle est toutes les femmes à la fois, elle est le fantasme universel.

Elle semble douce et accueillante, mais elle est également distante. Elle interpelle clairement le spectateur, auquel elle s’adresse directement par le regard et par le sourire. Mais elle le maintient à distance par une posture exigeante.

C’est une belle jeune femme, comblée par la vie. Elle sait ce qu’aimer veut dire, par son mari, par ses enfants. Elle jouit de l’existence aisée de la grande bourgeoisie, dans un des hauts foyers de la vie culturelle et spirituelle de son époque.

Malgré cela, quelque chose en elle semble chercher encore. Ce personnage auquel rien ne manque, questionne pourtant son visiteur :

« Qu’as-tu à m’offrir, à moi qui ne te demande rien ? »

Elle anime alors en lui le fantasme d’une relation. Celle-ci ne sera possible que sur le plan d’une intimité spirituelle, qui se déploiera dans son imaginaire. Pour qu’elle vive, il devra chercher ce qu’il a de meilleur en lui. Elle s’offre telle qu’en elle-même, dans la simplicité de son être et sans artifice, elle en attend de même de la part de son spectateur.

C’est ainsi que les attitudes et réactions de la Living Joconde manifestent en toutes circonstances un désir de relation, ainsi que de la retenue. Son attitude est intense, exigeante et douce à la fois.

La Living Mona Lisa

Le tableau de La Joconde fonctionne sur la base d’une combinaison de nombreux paradoxes et ambiguïtés, quasiment tout ce qu’il énonce se trouvant placé dans une position d’équilibre instable. C’est ce qui donne au personnage une forte dynamique.

Il représente principalement Mona Lisa, le paysage de fond n’étant là que pour jouer un rôle de résonnance symbolique et psychologique contribuant à l’impression de vie conférée à la jeune femme.

L’enjeu principal du projet de Léonard de Vinci était de représenter au mieux possible une personne « vivante », présente donc « ici et maintenant » dans la même réalité que son spectateur.

La Living Joconde peut utiliser certains des artifices formels employés par Léonard de Vinci dans sa peinture, mais elle peut également utiliser, en parallèle ou à la place, les systèmes sémiologiques qui lui sont offerts par les techniques numériques, au rang desquelles nous avons :

– la capacité de la Living Joconde à prendre des initiatives, grâce à son système de comportement autonome ;

– les communications du spectateur avec ses différentes formes (bijou, App, tableau), ainsi que les communication de ces formes entre elles ;

– l’animation de l’image ;

– les différentes tailles de cette image selon les formes adoptées ;

– la dimension tangible des formes bijou et smartphone, avec leur poids, leur taille, leur capacité à agir sur le plan kinesthésique au travers des vibrations.

Le comportement de la Living Joconde

Lorsque le spectateur n’est pas en relation directe avec la Living Joconde, celle-ci a l’esprit occupé ailleurs, se présentant de profil, perdue dans ses pensées.

Lorsque le spectateur se présente à elle, elle vient l’accueillir, de manière posée, lui offrant son sourire légèrement interrogatif. Une présence prolongée du spectateur, manifestant une qualité d’engagement, lui fait accéder à un état plus intense de félicitée.

Si elle est confrontée en revanche à une situation qui ne lui plait pas, elle peut s’assombrir et se détourner. Ce qui lui déplait peut être une grande agitation de celui qui porte le bijou ou des personnes alentours. Cela peut être également une sur-sollicitation de la part de son spectateur, notamment via les écrans tactiles du camée ou du smartphone.

L’App sur smartphone permet d’avoir une relation avec la Living Joconde qui y réside, mais également avec les autres présentes alentours, bijou ou tableau. La relation se fait par une caresse délicate de l’image, ainsi que par l’envoi de sms.

Chacune des Living Joconde, bijou, App, tableau, vit une relation personnelle avec son entourage. Mais elles sont toutes reliées à une « méta Living Joconde », vaste intelligence artificielle située dans le Cloud, échangeant des éléments de leurs expériences respectives. Ainsi, toutes les Living Joconde se trouvent-elles pour partie partageant leur système existentiel.